mandalabyrinthe - épisode 1

Publié le par Lilibeth

c'est en quelque sorte une projection de ma pensée, la vie et son cheminement. Peu importe le chemin emprunté, il conduit au centre. Le choix est vaste et les possibilités infinies. Parcourir son pourtour, prendre à gauche ou à droite, revenir pour repartir. Se poser ça et là, trouver des îlots de paix ou des écueils isolés, avancer dans l'ombre ou la lumière. La route peut paraître longue à première vue et on s'embrouille dans les détails.
Ce sera donc une première variation, un plan général d'une perception impressionnante de ma réflexion du moment.


Publié dans Mandala rêverie

Commenter cet article

Maous Artiste Défiant Olibrius 23/04/2010 08:29



C'est amusant comment la vie prend des détours. Parfois, les êtres humains sont difficiles à comprendre, on les blesse sans savoir ni comment ni pourquoi.
Bonne poursuite dans ton labyrinthe !


Amicalement, Maous qui espère un jour que tu lui dira pourquoi tu ne publies plus sur notre communauté



Lilibeth 23/04/2010 23:23



ce que je trouve amusant, c'est ton retour sur ce labyrinthe parceque j'ai encore 2 épisodes qui s'empoussièrent dans un coin. Je me posait moi-même la question sur leur création. Ca
correspondait à un moment où j'avais grand espoir sur un nouveau chemin qui s'ouvrait. Il est fermé aujourd'hui et ouvert sur un autre. Je n'ai aucune certitude sur une continuité. C'est au jour
le jour que j'avance peu à peu.


Je reste en retrait volontairement car je n'ai plus le coeur à publier des mandalas, ni dans une communauté ni dans une autre. Je l'ai d'ailleurs annoncé sur les derniers coloriages publiés. Dans
ce domaine, je n'ai plus grand chose à apporter, d'autres sont bien plus inspirées et j'oriente vers ces blogs.


Tu es bien la seule à t'en être inquiétée et je t'en remercie. Il n'y a aucune blessure ni d'incompréhension autres que le manque de temps et d'envie et aussi des priorités saisonnières. Toutes
mes pensées amicales accompagnées d'une touche d'affection : un bisou


 


 


 


 



hauteclaire 23/04/2010 01:38



Très belle image.


Si elle représente ton cheminement intérieur, celui-ci me parait te mener vers une certaine sérénité, c'est l'impression que donne ce labyrinthe ..
J'ai vu quelques reportages sur ceux ci, comme parcours initiatiques.
Chacun le sien


Bisous du soir



Lilibeth 23/04/2010 22:53



J'étais sur un cheminement d'espérance qui s'est avéré être un cul de sac. Il y a pourtant trois autres épisodes dont deux que je n'ai pas publiés. Je suis un autre chemin aujourd'hui en espérant
qu'il me conduise le plus loin possible. Je n'ai pas vu ces reportages mais je m'imagine le parcours. Merci d'être passée jusqu'ici à une heure où je ne veille plus. Gros bisous Geneviève


 


 


 


 



katara 03/12/2009 08:19


Dans ce numéro un je ressens une profonde empathie et plein de sentiments profonds prêts à s'exprimer et à jaillir avec force de l'intérieur vers l'extérieur. A
l'intérieur de la coquille une grande richesse intérieure !


Lilibeth 03/12/2009 17:50



et oui ça bouillonne comme dans le chaudron d'une sorcière (la bien aimée hein). La patience et la persévérance ont des limites. L'épisode 2 est bien
tombé



Gil 25/11/2009 13:55



Hello Lilibeth,


Il est vrai que le labyrinthe de la cathédrale de Chartres est vraiment surprenant. Je suis allé dans
cette cathédrale l’année dernière dans le cadre de mon boulot, mais je fus déçu de voir le labyrinthe « caché » par les chaises. J’appris plus tard qu’il était dégagé tous les vendredi.
Pas de chance ; j’y suis resté du lundi au jeudi...mais ça n’est que partie remise !!!


J’aime beaucoup la symbolique de ces labyrinthes ; on croit, à plusieurs reprises être tout près du
centre, on le frôle, on le contourne, puis on s’en éloigne pour s’en rapprocher à nouveau.


De plus, l’image de celui de Chartres est très belle : j y voir une fleur venir se poser
délicatement sur la surface d’une eau calme et créer ces ondes concentriques.


Aux Beaux-arts, j’avais travaillé sur une série que j’avais également appelé
« mandalabyrinthe ». J’avais écrit ces quelques lignes :


« Vu dans sa globalité, le labyrinthe nous montre la finalité du cheminement : son
Centre.


En prenant la route qui mène en ce Centre, nous vivons notre voyage itinérant, notre parcours
spirituel qui mène au but ultime.


La première vue nous montre oû aller ; la seconde comment y aller »


20 ans après, elle me plait toujours cette définition !!!


J’accepte volontiers ton offre au sujet de l’envoi du fichier avec une meilleure
résolution.


Je t’en remercie d’avance.


Bel après-midi


Gil



Lilibeth 25/11/2009 19:16



Coucou Gil

Ca n'a pas vieilli d'un poil depuis 20 ans. Et j'emprunterai ta définition au prochain labyrinthe si tu le permets bien sur.
Mais finalement tout ça et si ce n'était qu'un jeu? Les grands gagnants et les loosers. Je ne sais pas où ça mène ni même dans quel camp je suis. Lol c'est un jeu
à la con finalement autant jouer à la marelle...
Je t'envoie le fichier dès demain que je n'ai pas sur cet ordi. Ton DNSEP t'a amené le métier que tu souhaitais?
Bonne soirée



Gil 23/11/2009 08:34



Hello Lilibeth,


Ahh, la vie et son cheminement...


Je me suis souvent demandé si le cheminement, le « parcours initiatique » de la
vie, notre réflexion personnelle par rapport à notre manière d’ « être » afin de se rapprocher de ce centre, qui est en nous, n’est pas justement plus important que le centre
lui-même.


Peu importe la distance parcourue, les années qui passent, les retours en arrière, les
moments de stagnations ou de précipitations, tout à son importance pour mieux se découvrir, se cerner, se re-trouver, et donc s’orienter...


Belle journée


Gil


NB : ton mandalabyrinthe est très beau



Lilibeth 23/11/2009 13:35



Coucou Gil

Il y a des chemins plus ou moins sinueux tracés pour chacun d'entre nous. Certains chanceux ont une simple ligne droite et d'autres des sinuosités et autres
méandres complexes. Mais qu'importe, apprécions le chemin parcouru pour encore mieux apprécier de retrouver son "mandala de l'être". Comme je le précisais, c'est ma projection symbolique de ce
moment même (épisode 1). J'espère bientôt passer à l'épisode 2, le symbole est prêt, je suis au bord mais pas encore dedans.

Petite anecdote
Le labyrinthe le plus célèbre se trouve à la cathédrale de Chartres. J'y suis allée récemment. Je me suis assise en dehors pour observer 'les pélerins'. Les plus
fervents y allaient pied nus et les yeux fermés très lentement, les enfants en courant et en riant. Grognes et couinements. J'ai souri. Une touriste m'a sortie de mon observation pour me
demander, angoissée, où était l'entrée. Je lui ai expliqué en anglais qu'elle était pile au milieu des 2 rangées de chaises. Visiblement, elle ne voyait pas cette entrée. Alors je l'ai
accompagnée devant le début de ce parcours 'initiatique' et ainsi appaiser son angoisse. Puis je suis partie.

Une chanson me vient à l'esprit, c'est 'les eaux de Mars' de Moustaki. Les paroles simples illustrent superbement la symbolique. Je la poste dans un
article.

Pour ce qui est du fichier en lui même, j'ai du le réduire pour le mettre en ligne. Si ça t'intéresse je peux t'envoyer le fichier original.

Belle journée à toi et à bientôt