la poubelle suédoise qui fait wizzzz

Publié le par Lilibeth


Les suédois ne manquent pas d'idées ludiques pour inciter les gens à changer leurs habitudes. Après le piano, voici la poubelle. Elle émet un son quand on lui jette un déchet. Intrigant. Ce son imite une chute vertigineuse comme une poubelle sans fond. D'abord surpris, les passants cherchent d'autres objets à lui faire avaler pour réécouter l'effet. Je crois savoir que les suédois sont des gens civilisés et naturellement disciplinés quant à la propreté de leur environnement.





Si une poubelle de ce genre apparaît dans mon quartier, il est claire qu'elle déborderait en 5mn ...


Publié dans vidéo regarde moi ça

Commenter cet article

mitou 21/02/2010 18:53


la poubelle Suedoise!!!elle me plaît bien!!j'en veux une comme çà!!! dans mon quartier,je pense qu'elle serait démontée!!!bisous


Lilibeth 22/02/2010 11:39



pas mieux dans le mien lol
Bisous



Maous Artiste Défiant l Olibrius 29/10/2009 10:07


Merci de ta réponse !
Mon amie Mado, est un peu comme toi. Elle rentre rarement dans les cases et lorsqu'elle était au chomage... encore moins.
En tout cas, c'est gentil de prendre en compte ma demande car je vois tellement de dérive sur certaines communautés que je ne comprends pas pourquoi on s'inscrit à une communauté et on n'en suit
pas la ligne de conduite.
De nombreuses communautés sont parfois mortes-nées. Les bloggeurs se lancent dans beaucoup d'activités et au bout de six mois laissent tomber. La durée de vie d'un blog est entre 1 an et 2 ans.
Ceux qui continuent plus longtemps sont vraiment intéressés par l'expérience.
Je souhaite longue vie à ton blog. Amicalement, Maous


Lilibeth 29/10/2009 13:29


Coucou Maous

J'ai bien compris ta démarche première et crois bien que je ne t'en veux aucunement. C'est dans une attitude très détendue que je me suis accordée un droit de réponse. Je suis soulagée que tu m'ais
comprise. Loin de moi l'idée de pourrir une communauté telle que celle là. Mais parfois, mon humour et mon décalage l'emportent sur "l'establishment", peut être une provocation inconsciente testant
le degré de tolérance et/ou d'humour de l'autre.

Je pense que maintenant tu me 'connais' un peu plus. Ma démarche vise d'abord l'étonnement, la détente et la dérision en tirant un sourire ou un ébahissement. Je m'explique plus en détails dans un
article intitulé le pourquoi du comment du
blog.

Une période de chômage qui s'étire dans le temps ne me fait pas oublier de rester digne sans en vouloir à la terre entière. Je tente de partager mon incorrigible optimisme.

Je suis ravie que nos chemins se croisent même si ça coince un peu au départ lol. Longue route à nous ....
Bien amicalement.


Maous Artiste Défiant l Olibrius 28/10/2009 08:23


Je fais un tour sur la communauté "voyage dans le cercle" et je découvre ton article. Il est clair qu'il est intéressant mais qu'il n'a rien à voir avec les mandalas. Tu devrais t'inscrire dans une
communauté écologique pour publier ce genre de billet.
J'ai entendu parler de la discipline des suédois qui jètent bien leurs déchets dans les endroits prévus à cet effet et non pas n'importe où comme bons nombres de gens. Cela est certainement du à
leur esprit civilisé comme tu le dis mais aussi au respect de chacun.
Amicalement, Maous


Lilibeth 28/10/2009 10:05



Coucou Maous

Je te remercie d'avoir laisser des traces aussi nombreuses de ta balade au fil de mes articles.
Je vais tenter de répondre à ta réflexion : le genre proposé et la place adaptée.

tentative 1 : poubelle ronde, musique d'ambiance, sourire et détente, c'est avec beaucoup d'humour que
je l'ai casé dans cette communauté.
tentative 2 : les communautés auxquelles je tente vainement de me rattacher donnent pas suite pour des
raisons inconnues. J'ai créé ma communauté bouche trou au cas où.
tentative 3 : ce que je propose aux lecteurs de passage est un reflet de mes goûts et ma façon de
penser. Dans la vie en générale, je suis confrontée en permanence entre mon genre atypique et ce qu'offre la société. Sans dévoiler ma vie, ce que je peux dire c'est que selon le statut social du
moment, des portes se ferment parceque je n'entre plus dans le genre. Une activité indépendante qui clapote et je ne peux plus prétendre à de nouvelles aides. Un statut de chômeuse pas assez
jeune ou vieille, trop d'expériences et pas assez de diplômes, trop fortunée pour être aidée financièrement et trop pauvre pour un prêt, mes idées d'emploi novatrices qui ne trouvent aucune
écoute parceque tout simplement le genre n'existe pas.
Je comprends que je puisse heurter un tant soit peu une communauté habituée au cercle. Je le note et promets que je ne recommencerai plus.


La vie est un voyage comme une araignée tisse sa toile. Nous sommes le centre de cette aventure cerclée d'expériences. Nous sommes le genre humain de la
communauté terrienne ...
Bien amicalement