Gainsbourg : aux armes et caetera

Publié le par Lilibeth


Ce titre remixé par l'artiste en 1979 fait partie de l'album du même nom. La chanson, un arrangement de la Marseillaise à  consonnance jamaïcaine, provoque un nouveau scandale, en particulier auprès des militaires.
Clin d'oeil de la destinée, en décembre 1981, Serge Gainsbourg achète le manuscrit original de cet hymne nationnal : Chant de guerre de l'armée du Rhin (Rouget de l'Isle) lors d'une vente aux enchères.




Je salue cet auteur de génie tout en paradoxe qui a su bousculer les conventions. Dans mes cartons, j'ai toujours son 33 tours : indémodable, intemporel. Excellent musicien, il s'adapte naturellement au reggae et écrit les paroles dans la foulée. Il a su s'entourer des meilleurs de l'époque et enregistre au studio Dynamic de Kingston avec les musiciens de Peter Tosh et les choristes de Bob Marley.

Voici le clip de l'époque


Gainsbourg - Aux armes et cætera




Et les paroles

Allons enfant de la patrie
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé
Aux armes et caetera
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats
Ils viennent jusque dans nos bras
Egorger nos fils nos compagnes
Aux armes et caetera
Amour sacré de la patrie
Conduis soutiens nos bras vengeurs
Liberté liberté chérie
Combats avec tes défenseurs
Aux armes et caetera
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus
Aux armes et caetera


© Melody Nelson Publishing

Commenter cet article

Elie:0059: 05/11/2009 04:55


Bisous et belle journée!


Lilibeth 05/11/2009 10:33



Bisous Elie