fugue en ré mineur

Publié le par Lilibeth

"Si t'as pas la partition
Je peux te mettre au diapason
Écoute bien, je te donne le "la"
J'étais barrée, je n'étais plus là
J'ai emprunté la clé des champs
J'ai sniffé de la poudre copieusement
J'avoue, j'ai abusé de l'escampette
Je persiste et signe Lilibeth"

coccinelle de dos

Et plutôt que de te faire tout un blabla perso, j'ai trouvé un texte qui s'approche le plus de ce que j'aurai pu écrire si j'avais été inspirée.

 

"Dans une société qui n'est pas loin d'exiger que nous vivions en mode accéléré,

la vitesse et les autres dépendances nous engourdissent au point

de nous rendre insensibles à notre propre ressenti.

Dans de telles conditions, il nous est pratiquement impossible

d'habiter notre corps ou de demeurer reliés à notre coeur,

à plus forte raison de nous relier à autrui et à la terre"

Jack Kornfield (extrait du livre Offrandes)

 

Un profond merci pour tous vos témoignages de sympathie.

Publié dans niouzes

Commenter cet article

Orelys 28/09/2010 23:07



Je cours tout le temps à la maison de retraite, je ne sais plus quelques fois si j'ai encore la vocation. Comme toi je ferais bien un petit break! Labas je peux regarder par les fenêtres la mer
si bleue ou grise cela dépend des jours et cela va toujours mieux après.


Bises bretonnes



Lilibeth 29/09/2010 22:17



Le mieux c'est de marcher le long de la plage pour sentir les éléments. Je me pose la même question en ce moment n'empêche en regardant les arbres s'agiter derrière les fenêtres. Bises du soir


 



tea che 27/09/2010 21:42



La photo est superbe... à ton image : tu es magnifique.


Et la vie, quoi qu'on en fasse, est ce qu'il y a de blus beau.


Quand tu es à ta place, dans ton corps, tu n'es jamais seule et, où que tu sois, tu es chez-toi.


Avec ou sans blog, mes pensées t'accompagnent :o)...



Lilibeth 29/09/2010 22:05



Ben, euh, suis confuse Ce qui me réconforte c'est de faire partie de cette nature et me prendre pour une araignée.
Araignée oui, mais pourquoi pas coccinelle ou papillon Il n'y a rien de magnifique dans le naturel, il est et moi j'en
suis loin. J'accepte la compagnie de tes pensées, elles ne sont pas lourdes à porter. Merci et à bientôt


 



christine 27/09/2010 09:53



Merci Lili pour ce petit signe..entendu et a respecter..


Belle journée..Gros bisous.



Lilibeth 29/09/2010 21:47



Regarder la vie s'agiter, c'est bien aussi Douce soirée. Gros bisous



mamychris 27/09/2010 08:54



bonjour Lilibeth, sais-tu que j'ai pensé à toi hier ?...maintenant je sais le pourquoi de ton absence...c'est la présence à toi que tu t'offres et c'est le plus beau cadeau que tu te fais
et que tu nous fais en nous le faisant comprendre. Belle et précieuse présence à toi. Une pluie de bisous soleil.



Lilibeth 29/09/2010 21:46



Coucou Chris. C'est comme rentrer d'un long voyage. Tu es là pour m'accueillir avec ton grand sourire. Tes petits soleils affectueux me réchauffent le coeur. Merci pour ta tendre gentillesse.
Gros bisous énormes


 


 


 


 


 



Mouffles 26/09/2010 23:38



Ahhhhhhhhhh !!!
Bon...Oui mais fugue pas trop souvent hein...Enfin si tu veux mais pas trop longtemps enfin si tu veux mais pas trop loin enfin si tu veux mais....


Quoi ?


Oui...Tu fais ce que tu veux...


Mais j'ai le droit de dire que tu me manques quand tu fugues en poudre d'escampette


Bisous gros


Mouffles



Lilibeth 29/09/2010 21:41



youpiiiiiiiiiiiiiiiiiii
C'est un peu comme de la chinoiserie mais sans le tatami. Je me vidais la tête par ailleurs plutôt que m'épandre dans le coin. Je suis contente, euh oui, enfin non, mais quand même, que je t'ai
manqué Je te fais mes plus gros bisous