Dreamcatcher ou attrape rêves ou capteur de rêves

Publié le par Lilibeth

La découverte de cet objet a été pour moi une révélation. C'est la perfection absolue. Les légendes qui l'accompagnent sont fascinantes en enseignements phylosophiques sur le cercle de la vie. L'humilité est de mise lorsque les mains courent le cercle au tissage de la toile. L'objet né ainsi rivalise sans égaler la maitresse absolue dans cet accomplissement : l'araignée.

Le Dreamcatcher appelé aussi "Capteur de rêve" ou "Attrape rêve" est un objet qui était utilisé et fabriqué par plusieurs nations indiennes d'Amérique du Nord.
On le trouve généralement de forme ronde, mais certaines tribus, comme les Iroquois par exemple, les fabriquaient en forme de goutte.
Il avait partout la même utilité, c'est-à-dire, empêcher les mauvais rêves de tourmenter l'esprit du dormeur et ne garder que les bons qui donnent les bonnes pensées.
Il est dit que le Dreamcatcher tient le destin de la vie.
Par contre, chaque tribu avait sa propre légende qui était transmise oralement

Voici les plus répandues



Légende sioux lakota
Il y a longtemps, lorsque le monde était encore jeune, un vieux guide spirituel de la tribu Lakota, se trouvait sur le sommet d'une haute montagne, et eut une vision.
Dans cette vision, Iktome, un grand coquin et enseignant de la sagesse, lui apparut sous la forme d'une araignée, et lui parla en langue sacrée.
Pendant qu'il parlait, Iktome l'araignée prit le cercle de saule que l'ancien portait avec lui et qui était décoré de plumes, de crin de cheval, de petites perles et d'offrandes sacrificatoires, et il commença à tisser une toile à l'intérieur du cercle.
Il parla à l'ancien des cycles de la vie, que l'on commence à vivre en tant qu'enfants, et que l'on passe ensuite de la jeunesse à l'âge adulte. Qu'enfin nous atteignons la vieillesse, et que quelqu'un prend soin de nous comme si nous étions enfant de nouveau, complétant ainsi le cycle.
"Mais", ajouta Iktome, pendant qu'il continuait à tisser la toile d'araignée, "Pendant chaque période de l'existence il y a beaucoup de forces, quelque-unes appartenant au bien, d'autres au mal.
Si tu écoute les bonnes forces, elles te guideront vers le bon chemin, mais si tu écoute les mauvaises forces, tu ira dans la mauvaise direction, et cela pourrait te blesser. Ainsi ces forces pourraient t'aider, ou t'interférer avec l'harmonie de la Nature".
Pendant qu'Iktome parlait, il continuait à tisser.
Quand il fini de parler, il donna la toile à l'ancien, et il dit: "La toile d'araignée est un cercle parfait avec un trou au milieu. Utilise-la pour aider ton peuple à rejoindre ses buts, en employant bien leurs idées, leurs rêves et leurs visions.
Si vous croyez au Grand Esprit, la toile retiendra vos bonnes visions, tandis que les mauvaises s'en iront à travers le trou central".
L'ancien raconta la vision à son peuple, et maintenant beaucoup d'amérindiens accrochent un "attrape rêves" au dessus du lit, pour filtrer les visions.
Les bonnes sont capturées par la toile et transmises au rêveur, les méchantes glissent dans le trou et disparaissent.


Légende cheyenne
Il y a longtemps, dans un village Cheyenne, vivait une petite fille nommée Nuage Fraîche.
Un jour la petite dit à sa mère, Dernier Soupir du Soir:
"Quand la nuit descend, souvent un oiseau noir arrive pour se nourrir. Il me donne des coups de bec et il me mange, jusqu'au moment où tu arrives, légère comme le vent, pour le chasser. Je t'entend, mais je ne comprend pas, qu'est-ce que c'est tout ça!".
Avec grand amour maternel, Dernier Soupir du Soir rassura la petite effrayée:
"Les choses que tu vois pendant la nuit s'appellent rêves et l'animal ailé noir qui arrive est seulement une ombre!"
La petite dit: "Mais moi j'ai peur, je voudrais voir seulement les ombres blanches, qui sont bonnes...."
Alors la sage mère, qui savait dans son coeur qu'il aurait été injuste de fermer la porte à l'oreille intérieure, inventa un filet rond pour pêcher les rêves dans le lac de la nuit.
Elle donna à l'objet un pouvoir magique: reconnaître les bons rêves, c'est-à-dire utiles pour la croissance spirituelle de sa petite fille, et les mauvais rêves, c'est-à-dire insignifiants et trompeurs.
Dernier Soupir du Soir construit plusieurs Dreamcatcher, et elle les accrocha sur les berceaux de tous les petits du village Cheyenne.
Au fur et à mesure que les enfants grandissaient, ils enrichissaient leur filet avec des objets qui leurs étaient chers, et le pouvoir de l'objet augmentait, augmentait, augmentait avec eux....
Tous les Cheyenne conservent "l'attrape rêves" pour toute la vie, comme amulette qui apporte force et sagesse.


Légende chippewa
Une araignée était entrain de tisser sa toile dans un coin, à côté du lieu où grand-mère Nokomis dormait habituellement.
Tous les jours, Nokomis regardait l'araignée qui travaillait, occupée à tisser la toile.
Un jour, pendant qu'elle l'observait, son petit-fils arriva.
"Nokomis-iya!" cria le garçon, en regardant l'araignée. Il fit un saut, prit une chaussure et s'élança vers l'animal.
"No-keegwa", dit la vieille femme, "ne la tue pas!".
Alors le jeune garçon demanda: "Nokomis, pourquoi protèges-tu l'araignée?".
La vieille femme sourit mais elle ne répondit pas.
Quand le garçon s'en fut allé, l'araignée s'approcha de la vieille femme, et elle la remercia de lui avoir sauvé la vie.
Elle dit à Nokomis: "Pendant des jours et des jours tu m'as observée, alors que je tissais et je faisais osciller ma toile, tu as admiré mon travail. Puisque tu m'as sauvé la vie, je vais t'offrir un cadeau".
Elle sourit, avec se sourire spécial que seulement une araignée peut avoir...et s'éloigna, en tissant pendant qu'elle se déplaçait.
A ce moment la lune s'approcha gentiment de la fenêtre, et éclaira la toile avec un rayon argenté et magique.
"Tu vois, je tisse", dit l'araignée. "Regarde et apprend. Chaque toile va capturer les mauvais rêves. Seulement les bons rêves glisseront dans le petit trou central, c'est mon cadeau pour toi. Utilise le pour rappeler seulement les bons rêves, les mauvais seront capturés par la toile, sans espoir de s'échapper."

Légende micmac
On dit qu'une grand-mère qui cousait des vêtements dans la lumière tamisée de son wigwam, entendit une petite voix qui pleurait dans un coin.
Elle leva les yeux et demanda: "Qui est-ce qui pleure et pourquoi pleures-tu?".
La petite voix répondit: "Ici, c'est moi grand-mère...".
La grand-mère chercha des yeux et aperçu une petite araignée.
"Je pleure, parce que tout le monde à peur de moi. Ils disent tous que je ne sert à rien.".
La grand-mère fut bien peinée d'entendre ce que l'araignée avait à dire.
Elle lui répondit: "Eh bien, je crois que je peux faire quelque chose pour toi. Dorénavant, quand tu tissera ta toile au-dessus de l'endroit où l'on dort, les mauvais rêves resteront pris à l'intérieur et détruits par le soleil, ainsi on ne fera plus que des bons rêves


A un moment, j'essayais seule dans mon coin de reproduire ce tissage mais sans succès. Et puis un jour, au détour d'un hasard du net, une conférence se tenait dans la région sur les indiens sioux lakota. Au programme, un atelier dreamcatcher était prévu.
C'est un sun dancer de cette tribue qui m'a initiée à cet art. Mon premier attrape rêve est fait de tendons synthétiques et d'une branche du tuya pliée en cercle, décoré de plumes d'aigle ramassées dans son pays.
Les plumes, m'a-t'il expliqué (en anglais s'il vous plaît) n'ont qu'une importance décorative. Pourtant j'ai cru lire qu'elles captaient les vibrations des forces qui nous entourent. Il m'a confié que l'objet devait être tissé avec des bonnes intentions et dans le respect du don futur. Chargé de mauvaises pensées et offert à son ennemi, le capteur devient alors malfaisant pour son propriétaire et toute la maisonnée.
Sans voyager de l'autre côté de l'océan mais un peu plus loin que le bout de ma rue, cette initiation m'a transportée dans une autre monde, une culture ancestrale basée sur le respect de la nature et de tous les êtres vivants qui la composent. Lorsque je tisse, j'entends le tambour ...

Voici une photo récente d'un attrappe rêve qui orne mon jardin potager en offrande aux résidents discrets qui grignotent mes plantations. Fait en ficelle et récup d'anneaux en bois. N'ayant pas de plumes sous la main, il est décoré de branches grises d'un résineux dont je connais pas le nom. Je me suis amusée à en faire en pendentif mais aussi et bien sur en décorations à suspendre. D'autres clichés arriveront en leur temps.





Publié dans Attrape rêves

Commenter cet article

Nanou29 18/06/2010 19:46



C'est avec plaisir que j'ai relu ces articles bravo pour tous ces jolis attrappe rêves et ces belles pensées Bizzz Nanou29



Lilibeth 20/06/2010 12:23



C'était aussi une de mes motivations premières d'ouverture du blog mais aussi un bout de son nom . T'es remontée loin,
bravo Nanou . Bisous



chris3871 22/01/2010 18:46



me revoilà, de la piste des coeurs, je suis passée sur la piste des dreamcatchers et donc des indiens. Je me suis embusquée et j'ai vu...des merveilles.
J'adore l'attrape rêve du jardin. Décidément dans la vie il n'y a pas de hasard mais des "synchronicités", je sors du tunnel et je vois des couleurs, des couleurs et encore des couleurs...moi qui
ai envie de donner des couleurs à la mienne, je suis sur la bonne piste, sur le chemin que tu ouvres et partages avec générosité. Merci encore.



Lilibeth 23/01/2010 11:15



et bien toutes mes félicitations lol. Ma "piste" faisait référence aux amérindiens et donc à tous les peuples dits premiers. Je suis ravie que tu te prêtes au jeu de cette piste. La synchronicité
t'accompagne quand tu es sur la voie de l'apprentissage. Tout comme j'ai pu me nourrir de couleurs et de mot clés par ailleurs, je suis satisfaite de savoir que mes couleurs vibrent vers un autre
coeur. Tout est transmission et partage lorsqu'on est prêt à ouvrir son esprit curieux, c'est aussi simple que ça.
Je te souhaite une belle fin de tunnel tout en feu d'artifice et je suis ravie que nos chemins se croisent.
Merci à toi d'avoir "oser" écrire ça fait partie de l'échange ...



Philomène 04/01/2010 18:17


Magnifiques légendes, j'avais vu les photos de tes attrape-rêves du jardin mais en supendre un au-dessus de son lit est une jolie idée.
Lilibeth tu nous es précieuse.


Lilibeth 04/01/2010 18:24



Merci Philomène ça me touche profondément. Nous sommes tous précieux les uns pour les autres, comme tu l'es aussi pour moi, chacun à sa façon.
Douce soirée. Bisous